Le souffle d’Askat, tome 2, Le vent du Moundaÿ

Résumé :

Tandis qu’Abdias, le prêtre d’Askat, achève la construction de son monastère dans le petit village de Flangebouche, le légendaire guerrier Aïwendil se languit dans la capitale. L’action lui manque, et les bras de l’aventureuse Magphéa ne suffisent pas à lui faire oublier Naahma, la princesse des ténèbres, qu’il servait autrefois.
Les premiers postulants rejoignent Abdias ; le peuple des taiseux se prépare pour l’hiver ; les enchanteresses se sont réfugiées en leur forêt et les elfes se préparent à la naissance de leur prince héritier. Aucun n’imagine un instant que perdues dans le désert, Naahma et ses hordes vont se mettre sur la route d’un ennemi redoutable.

Le mot de l’éditeur :

L’auteur a su créer un monde peuplé d’elfes, de dames vertes, d’enchanteresses et d’autres créatures fantastiques. Ses personnages, aux mentalités diverses, sont très attachants.

Biographie de l’auteur :

Jean-Pierre Portevin a œuvré deux ans en Afrique. Il s’est ensuite engagé dans le milieu associatif, écrivant des pièces de théâtre, des comédies musicales, et montant lui-même sur les planches pour faire du one-man-show. C’est un ancien professeur d’histoire.

Informations diverses :

Le vent du Moundaÿ est le deuxième tome d’une trilogie.

Ce tome peut être lu indépendamment du premier : Aïwendil le brave.
Toutefois, pour compléter la quête des héros, il sera nécessaire de lire le tome 3 : Le sang du drak.

Ce roman comporte 285 pages, il a été imprimé sur un papier bouffant de 80 g.

Ce livre est édité par Astralabe éditions sous la marque éditoriale Ella éditions.

Ce roman est classé dans la collection Yggdrasil, car il s’agit de fantasy épique1.

Galerie :

Aller au contenu principal