Le souffle d’Askat, tome 1, Aïwendil le brave

Résumé :

Fuyant son passé, le taciturne guerrier Aïwendil se réfugie dans une église en ruine. Il y rencontre Abdias, l’étrange prêtre d’une religion oubliée.

Face au pouvoir sans limites de l’impérator, l’âme damnée d’Astaroth, le prince des ténèbres, ils s’allieront aux enchanteresses et aux elfes, aux amazones et aux lutins, afin de constituer une armée.

Le mot de l’éditeur :

Jean-Pierre Portevin pose les bases de sa saga épique et nous narre les premières aventures de ses héros. Un tome dans lequel se mêlent amitié et héroïsme, où l’on côtoie les arcanes du pouvoir et la force de la magie.

Biographie de l’auteur :

Jean-Pierre Portevin a œuvré deux ans en Afrique. Il s’est ensuite engagé dans le milieu associatif, écrivant des pièces de théâtre, des comédies musicales, et montant lui-même sur les planches pour faire du one-man-show. C’est un ancien professeur d’histoire.

Informations diverses :

Aïwendil le brave est le premier tome d’une trilogie. D’autres péripéties attendent nos héros, cependant ce tome peut se suffire à lui-même.

Ce roman comporte 290 pages, il a été imprimé sur un papier bouffant blanc de 80 g.

Il a été publié une première fois chez Ella éditions, puis a été repris par Astralabe éditions en conservant la marque éditoriale et le design de la couverture afin que la trilogie ne soit pas dépareillée dans vos bibliothèques.

Ce roman est classé dans la collection Yggdrasil, car il s’agit de fantasy épique1.

Galerie :

  1. Caractérisé par l’ampleur des forces en jeux (des civilisations, races ou familles entières), la fantasy épique suit le plus souvent la quête d’un jeune héros/héroïne accompagné d’un groupe de compagnon dans une lutte acharnée entre le bien et le mal. ↩︎
Aller au contenu principal